Votre province

Saut au contenu

Prévenir les dégâts d’eau au sous-sol

Des milliers de réclamations enregistrées chaque année en assurance habitation. Des dommages parfois sérieux, d’autres fois moins, mais toujours désolants et, la plupart du temps… évitables! Comme experts en prévention, nous visitons chaque année de nombreux bâtiments pour faire part de nos recommandations.

 

Un patrimoine à préserver

Être propriétaire comporte son lot d’exigences et de responsabilités. Pour protéger la valeur de sa maison, il nous faut l’entretenir et voir venir les problèmes.

Colmater une fissure avant qu’elle ne s’aggrave ; vérifier un clapet pour éviter un refoulement d’égout ; prolonger la descente d’une gouttière pour prévenir l’infiltration d’eau. Tout cela demande des efforts, mais moins, on en convient, que de nettoyer un dégât d’eau dans le sous-sol!

Des astuces de pro à partager

Tout comme vous, nous sommes des propriétaires. Nous connaissons ces petits trucs pratiques, simples et efficaces pour intégrer la prévention des dégâts d’eau à notre routine saisonnière.

Nous souhaitons donc vous en faire profiter afin que l’expérience des uns serve au bénéfice des autres.

Vos conseillers en prévention Desjardins

Près de la moitié des réclamations de nos assurés est liée aux dégâts d’eau.

Les principales causes

 

Rendre sa maison plus étanche : la meilleure façon d’éviter l’infiltration d’eau.

Cause no 1 : l’inclinaison du terrain

À cause de l’érosion du sol, l’inclinaison du terrain entourant la maison peut se modifier au fil des ans sans qu’on s’en aperçoive. Puis, on se rend compte un beau jour que l’eau de pluie s’écoule vers la maison plutôt que vers la rue! On s’assure donc de garder l’oeil ouvert et d’agir pour éviter les dégâts.

 

Avec une telle pente, lors de pluies abondantes ou de la fonte des neiges, l’eau demeure à proximité des fondations et surcharge les drains de fondation. Une fois les drains saturés, l’eau s’infiltre aux endroits plus vulnérables du bâtiment, à la base des fondations ou dans les fissures.

Quoi faire?

C’est simple : on remblaie en créant une dénivellation partant de la maison vers l’extérieur.

  1. On rehausse le terrain autour des fondations avec, de préférence, de la terre argileuse*.
  2. Puis, on recouvre le tout de gazon**.

Une simple dénivellation de 10 à 15 cm sur une longueur de 1,5 m (4 à 6 po sur une longueur de 5 pi) à partir de la maison suffira à éloigner l’eau des fondations.

Cause no 2 : les gouttières

 

Les gouttières jouent un rôle crucial :

  • Elles déversent des milliers de litres d’eau chaque année.
  • Lors d’une pluie abondante, elles recueillent parfois jusqu’à la moitié du contenu d’une piscine de 20 000 L (15 pi).

Elles sont essentielles pour éloigner toute cette eau des fondations du bâtiment et empêcher la formation de crevasses dans le sol qui favorisent l’infiltration d’eau.

Voici deux petits trucs pour aider vos gouttières à faire leur travail :

  1. Placer une dalle de béton sous la sortie de gouttière avec une pente favorisant l’éloignement de l’eau de la fondation ; ou
  2. Ajouter une rallonge de tuyau à la sortie de la descente de gouttière.

La rallonge devrait acheminer l’eau à au moins 1,5 m (5 pi) des fondations et être dirigée idéalement vers une surface perméable, comme une pelouse ou un jardin.

Mise en garde

Les descentes de gouttières de la maison sont reliées au drain de fondation ou au réseau d’égout de la municipalité? Attention : danger de surcharge! Ceci va à l’encontre des normes du Code national du bâtiment et des règlements de plusieurs municipalités. Il faut les débrancher. On évitera ainsi les risques de refoulement.

Dégager les gouttières : une bonne habitude à prendre

Les gouttières seront nettoyées de préférence au printemps et à l’automne. On retire les feuilles et les débris, puis à l’aide d’un boyau d’arrosage, on verse de l’eau dans les gouttières à partir du point le plus haut. Cette opération permet de vérifier si l’écoulement est adéquat et si les gouttières présentent des fuites. Il est préférable de confier ce travail à un professionnel.

Rappelez-vous : le seul fait de prolonger les gouttières et de corriger les pentes du terrain peut réduire de moitié les risques d’infiltration d’eau.

Cause no 3 : le clapet antiretour

Clapet anti quoi? « Anti » pour contre et « retour » pour refoulement des égouts. Il s’agit d’une composante du système de plomberie. Une petite porte à bascule, tout simplement. Le clapet antiretour est situé dans le sous-sol et chargé d’une grande mission : éviter que l’égout municipal refoule dans le réseau d’évacuation de votre maison et finisse sa course en jaillissant des appareils sanitaires!

 

La plupart des bâtiments sont munis d’un ou de plusieurs de ces alliés antirefoulement d’égout. On retrouve les clapets antiretour au sous-sol, soit recouverts d’une trappe, soit installés sur un tuyau hors sol à proximité d’un appareil sanitaire (par exemple un lavabo, un cabinet de toilette, une douche ou un renvoi de laveuse).

Si le sous-sol n’est pas aménagé, on peut apercevoir une trappe ronde au sol, souvent noire, qu’il suffit de soulever pour avoir accès au clapet. Dans le cas d’une installation hors sol, le clapet peut se trouver directement sur le tuyau d’évacuation d’un appareil sanitaire.

L’accès aux clapets : le secret du succès !

On a plus de chances d’être épargné par un refoulement d’égout si les clapets de la maison sont bien entretenus et bien étanches. Pour s’en assurer, encore faut-il pouvoir y avoir accès! Dans le cas d’un clapet recouvert d’une trappe, on veillera à ce que cette dernière soit facilement repérable et qu’il soit possible de l’ouvrir au besoin.

Qui dit clapet propre, dit tranquillité d’esprit

Nettoyer un clapet antiretour nécessite moins de temps et d’efforts qu’éponger un sous-sol inondé ! Sans compter que la vérification de son fonctionnement et de son étanchéité ne prend que quelques minutes.

Le nettoyage d’un clapet antiretour : simple comme bonjour

  1. On retire le couvercle et l’on dévisse le bouchon d’accès. (À noter : s’il s’agit d’un clapet en fonte avec couvercle boulonné, il est préférable de faire appel à un entrepreneur en plomberie.)
  2. On dégage le clapet (petite porte à bascule), on le nettoie et l’on vérifie l’état de son joint d’étanchéité en caoutchouc.
  3. On replace la porte à bascule en s’assurant que rien n’empêche son libre mouvement.
  4. On revisse solidement le bouchon d’accès et l’on replace le couvercle.

Voilà. C’est facile et rapide ! Et surtout, cette inspection préventive de routine peut éviter de gros tracas.

Le clapet antiretour est au refoulement d’égout ce que le détecteur de fumée est à l’incendie.

Cause no 4 : les fenêtres du sous-sol et les margelles

Une simple vérification du bon état des joints d’étanchéité autour de la fenêtre et de l’absence de fissures autour de la margelle suffit. Au cours de cette inspection, on en profitera pour s’assurer que le fond de la margelle et le début de la fenêtre sont dégagés d’au moins 20 cm (8 po) et que le fond n’est pas encombré de débris, de feuilles ou de gazon.

 

Les fenêtres du sous-sol sont un endroit stratégique, car l’eau de pluie peut y entrer facilement et abondamment. Pour éviter que l’eau ne s’infiltre par les fenêtres du sous-sol, on s’assure d’avoir un dégagement d’au moins 20 cm (8 po) entre le terrain fini à l’extérieur et le dessous de la fenêtre du sous-sol. Lorsque cette distance ne peut être respectée, une margelle doit être ajoutée.

Un peu bricoleur?

Concevoir une margelle soi-même est possible. Il suffit d’avoir le bon matériel en main et de suivre une procédure très simple.

Outils :

  • Une pelle ronde pour creuser la margelle.
  • Une pelle spécialisée pour percer un trou jusqu’au-dessus du drain ou une tarière.
  • Un ruban à mesurer pour le respect des dégagements.
  • Un crayon de plomb pour bien prévoir le positionnement de la margelle sur le mur de béton et l’emplacement des vis de fixation.
  • Des vis à béton pour fixer la margelle.
  • Une perceuse et des forets (mèches) à béton pour forer le béton et y fixer les vis.
  • Un niveau.

Étapes :

  1. Creuser le fond de la margelle à au moins 40 cm (16 po) sous le bas de la fenêtre.
  2. Remplir le fond d’un remblai granulaire d’une épaisseur de 15 à 20 cm (6 à 8 po), en laissant un dégagement de 20 cm (8 po) sous le bas de la fenêtre.
  3. Creuser un trou jusqu’au-dessus du drain français qui fait le tour de la fondation, puis insérer un tuyau de drainage perforé à la verticale pour acheminer l’eau vers le drain du bâtiment.
  4. Au moment de remplir le fond de la margelle, déposer une grosse pierre contre le tuyau pour le garder bien en place. Il est ensuite recommandé d’apposer une grille sur le dessus du tuyau de drainage pour éviter que des débris importants ou des objets ne viennent l’obstruer.

Cause no 5 : une fondation non étanche

Une fissure! On panique ou pas? Gel, dégel, redoux soudain, regel, pluie suivie de neige… Parfois, l’hiver semble ne plus savoir où donner de la tête. Étant donné la rigueur de notre climat et la nature des sols, ces derniers bougent énormément. Ainsi la plupart des fondations présenteront au moins une fissure au cours de leur vie.

 

Voici quelques exemples de facteurs pouvant être à l’origine de leur apparition :

  • l’affaissement causé par les mouvements du sol ;
  • un remblayage des fondations inadéquat ou effectué trop tôt ;
  • le soulèvement des fondations consécutif au gel ;
  • un drain français non fonctionnel ou absent.

Bien que souvent bénignes, ces fissures méritent qu’on leur prête une attention particulière.

Le crépi est fissuré. Que faire?

On enlève une petite plaque de crépi pour vérifier si la fissure n’est que superficielle ou si elle s’étend jusqu’au mur de fondation. Si c’est le cas, et qu’en plus elle se prolonge jusque dans le sol, on appelle vite un expert.

Généralement, une fissure verticale de moins de 3,2 mm (1/8 po) de largeur est sans conséquence majeure et peut facilement être colmatée. Par contre, une fissure de plus de 3,2 mm (1/8 po) ou horizontale peut cacher un problème plus important. Peu importe la situation, il est recommandé de faire appel à un entrepreneur.

Des cernes blancs? Attention!

À l’intérieur de la maison, des cernes blancs à la base des murs du sous-sol signifient souvent « infiltration d’eau en vue ».

Ces cernes blancs s’appellent des « efflorescences ». Il s’agit d’un dépôt cristallin blanchâtre que l’on retrouve en général à la base des murs de fondation. Ce dépôt est causé par le passage de l’humidité à travers le béton de la fondation (faisant apparaître les sels contenus dans le béton).

Ce genre de dépôt est visible à la base des murs et du plancher intérieur dans votre sous-sol non aménagé? Il indique que l’eau s’est infiltrée par la fondation. Il serait sage de faire vérifier l’étanchéité de la fondation et du système de drainage par un professionnel sans attendre.

Cause no 6 : le drain français (drain de fondation, drain agricole)

Un drain français (ou drain de fondation) est un tuyau de drainage posé au pied des fondations d’un bâtiment pour évacuer le surplus d’eau du sol et, du même coup, empêcher l’accumulation d’eau autour et sous la fondation du bâtiment.

 

Votre terrain est inondé au printemps et est particulièrement humide autour de la maison? Il y a fort à parier qu’il y a un problème du côté de votre drain français. On garde son sous-sol à l’oeil plus particulièrement durant cette période de l’année.

Cause no 7 : Le bassin de captation (fosse de retenue, puisard)

Si votre terrain est situé en milieu rural, s’il est traversé par une nappe d’eau souterraine ou s’il est localisé à un niveau inférieur à l’égout de la municipalité, votre fondation est fort probablement équipée d’un bassin de captation.

 

Aussi appelé fosse de retenue ou puisard, le bassin de captation est un réservoir qui emmagasine temporairement les eaux provenant du drain français, avant de les déverser dans le réseau d’évacuation du bâtiment. On le trouve généralement sous l‘escalier de la maison au sous-sol ou à proximité des installations techniques (chauffe-eau, système de chauffage central, etc.).

Pour éviter un débordement, on prend soin de vérifier qu’il n’est pas encombré par des débris.

On s’assure aussi du bon fonctionnement de la pompe d’évacuation. À la suite d’une panne de courant, on voit à ce que la pompe fonctionne comme il se doit.

Si on découvre un résidu visqueux et rouge dans son bassin de captation, on craint l’ocre féreux. On appelle alors un expert en fondation.

* L’argile est le type de remblai idéal, car elle est non poreuse et constitue un bon obstacle à l’infiltration d’eau.

** Attention au gravier décoratif! Bien qu’attrayant, il laisse pénétrer l’eau rapidement dans le sol, ce qui surcharge le drain français et favorise les infiltrations.

Référence utile : Qualitehabitation.com

Ces conseils sont fournis à des fins informatives seulement. Ils sont d’ordre général et n’engagent pas la responsabilité de Desjardins Assurances. La vigilance est de mise et il est recommandé de consulter un expert en la matière pour des conseils complets et pertinents pour chaque situation.