Saut au contenu

Les plateformes de location à court terme et l’assurance habitation

06 juillet 2017

L’arrivée des plateformes de location à court terme comme AirbnbMD a grandement transformé le marché immobilier et l’industrie du tourisme au cours des dernières années. Ces nouvelles plateformes permettent aux propriétaires de toucher un revenu supplémentaire et aux voyageurs de se loger à petit prix. Qui ne voudrait pas en profiter?


Qu’en est-il cependant de votre assurance? Votre maison ou copropriété est-elle couverte par le fournisseur de la plateforme? Du moins, l’est-elle complètement? Pour éviter les mauvaises surprises avec votre assurance habitation et vivre une expérience des plus agréables sur ces plateformes, prenez soin de lire ce dossier.

Dans cet article :

L’assurance offerte sur les plateformes de location à court terme : êtes-vous bien couvert?
Pourquoi informer votre assureur?
Ce que votre assureur doit savoir
Hausse de votre prime
Conseils d’utilisation pour les propriétaires sur les plateformes de location à court terme

 

L’assurance offerte sur les plateformes de location à court terme : êtes-vous bien couvert?

La première question à vous poser lorsque vous mettez votre maison ou votre copropriété sur une plateforme de location à court terme est la suivante : suis-je protégé contre toute éventualité lorsque des voyageurs logent chez moi? S’il est vrai que certaines plateformes de location à court terme comme Airbnb offrent des programmes d’assurance, il faut néanmoins faire attention, car ils ne couvrent pas tout!

Les différents programmes d’assurance n’offrent pas nécessairement les mêmes modalités de règlement en cas de sinistre. Dans le cas d’Airbnb, par exemple, son programme d’assurance couvre la valeur réelle des biens, y compris leur dépréciation. Vous pourriez alors absorber une perte financière en cas de réclamation. Pour sa part, une assurance habitation standard couvre généralement la valeur de remplacement de vos biens. Il est donc important de faire la distinction entre les deux!

La couverture de ces programmes d’assurance peut également se limiter aux dommages causés aux biens par les locataires et exclure, par exemple, les dommages causés par un incendie à la suite d’un problème électrique ou d’un refoulement d’égout. Il est donc primordial de vérifier auprès de votre assureur si vous avez la couverture d’assurance optimale.

 

Pourquoi dois-je informer mon assureur ?

Les plateformes de location à court terme telles qu’Airbnb précisent qu’il est essentiel d’avertir son assureur en cas d’activité de location.

Fait saillant : un sondage1 réalisé pour la Chambre d’assurance de dommage révèle que 44 % des adeptes de l’économie de partage ont omis d’avertir leur compagnie d’assurance.

Les incidents techniques sont fréquents lorsque vous accueillez des voyageurs. Avant de donner les clés de votre résidence à des inconnus, il est important de connaître les risques encourus pour mieux vous protéger. Par exemple, les risques de louer votre demeure à des fêtards sont élevés. Votre assureur en tiendra compte dans son évaluation. Il est même possible qu’il vous impose des restrictions quant aux garanties accordées ou des franchises plus élevées. Il peut même refuser de vous assurer si le risque est trop important.

Fait saillant : selon le même sondage1, 27 % des personnes qui ont expérimenté l’économie de partage en tant que fournisseurs ont subi un sinistre.

Selon un communiqué2 du Bureau d’assurance du Canada (BAC), il est essentiel d’aviser son assureur avant de louer sa maison à des tiers. En effet, la plupart des contrats d’assurance ne prévoient pas l’utilisation de l’habitation à des fins commerciales, c’est-à-dire tirer un revenu de sa location. Le BAC recommande de communiquer avec votre assureur pour lui signifier votre intention de mettre votre demeure sur une plateforme de location à court terme ou sur d’autres sites d’annonces comme KijijiMD. Votre assureur vous fera alors savoir s’il accepte de vous couvrir ou non et sous quelles conditions. Vous pourrez prendre la décision en toute connaissance des risques encourus.

 

Qu’en est-il pour les voyageurs ?

Si vous utilisez ces services, assurez-vous d’avoir une couverture en responsabilité locative de type tous risques. En effet, certains assureurs couvrent uniquement des risques spécifiques tels que l’incendie, l’explosion, la fumée et les dommages causés par l’eau lors de la location de propriétés ne vous appartenant pas.

 

Ce que votre assureur doit savoir

Lorsque vous appelez votre assureur pour lui communiquer votre intention de mettre votre demeure sur une plateforme de location à court terme ou sur d’autres sites d’annonces, celui-ci vous posera diverses questions afin d’évaluer les nouveaux risques d’assurance. Voici des exemples de questions auxquelles vous attendre :

  • Combien de chambres offrez-vous en location?
  • Combien de locataires comptez-vous accueillir à la fois?
  • Habiterez-vous sur les lieux durant la période d’occupation des locataires?
  • À quelle fréquence comptez-vous recevoir des locataires?
  • Permettrez-vous l’accès aux installations/équipements de la propriété louée (piscine, spa, sauna, bicyclette, etc.)?
  • Offrirez-vous des services à vos locataires (réservation d’activités, service aux chambres, etc.)?
  • Quelles sont les mesures de sécurité mises en place dans votre domicile (détecteur de fumée, extincteurs et gicleurs, mains courantes dans les escaliers, etc.)?

Bref, soyez clair et précis avec votre assureur afin d’éviter de mauvaises surprises lors d’une réclamation.

 

Hausse de votre prime

Après avoir reçu une confirmation d’acceptation de votre assureur, votre prime d’assurance sera calculée selon le risque de dommages que représente votre propriété. En modifiant l’utilisation de votre habitation, cela aura une incidence sur le risque qui y est associé. Tout dépendamment de votre situation, cela influencera votre prime. Comme chaque cas est différent, il n’y a pas de règle pour en calculer la hausse.

Il est préférable de payer la juste prime, en déclarant sa situation clairement à son assureur, que de vivre avec les conséquences d’une situation non déclarée ayant mené à une perte.

 

Conseils d’utilisation pour les propriétaires, copropriétaires ou locataires utilisant les plateformes de location à court terme

Laisser des chocolats ainsi que des guides touristiques à vos locataires vous apportera peut-être des commentaires positifs, mais n’oubliez pas de suivre ces quelques conseils afin que votre expérience personnelle soit aussi agréable :

  • Choisissez bien vos locataires : renseignez-vous sur leurs intentions avant de leur louer votre propriété;
  • Évitez de laisser des objets de valeur dans votre domicile pour réduire les risques de vol;
  • Si possible, restez dans les alentours pendant le séjour de vos locataires. Sinon, demandez à une personne de confiance de veiller sur votre propriété pendant votre absence et donnez ses coordonnées à vos locataires;
  • Suivez, sans vous y limiter, les conseils de sécurité proposés sur les plateformes de location à court terme. À titre d’exemple, voici les conseils de sécurité d’Airbnb;
  • Lisez toutes les garanties, politiques et conditions d’utilisation de la plateforme de location avec qui vous faites affaire afin de savoir exactement dans quoi vous vous engagez;
  • Si vous être locataire ou copropriétaire, assurez-vous de respecter le règlement de l’immeuble ou les règles de l’association des copropriétaires. Il n’est pas rare que les règlements de copropriété interdisent la location à court terme.

Les nouvelles plateformes de location à court terme sont pratiques. Cependant, lorsque vient le temps de protéger votre propriété, mieux vaut ne rien laisser au hasard. Il est donc important de bien vous préparer avant d’y inscrire votre propriété et surtout, d’en informer votre assureur.


Autres sujets d'intérêt :

AirbnbMD est une marque déposée de AirbnbMD, inc.

  1. Le sondage a été réalisé au nom de la Chambre d’assurances de dommages par la firme Léger auprès de 1 000 Québécois, du 16 au 18 mai 2016. 847 des participants étaient détenteurs d’une assurance habitation ou automobile.
  2. Communiqué – Bureau d’assurance du Canada

Certaines conditions, exclusions et limitations peuvent s’appliquer. Les offres et rabais peuvent être modifiés sans préavis. Les clauses et modalités relatives aux protections décrites sont précisées au contrat d’assurance, lequel prévaut en tout temps. Ces conseils sont fournis à des fins informatives seulement. Ils sont d’ordre général et n’engagent pas la responsabilité de Desjardins Assurances. La vigilance est de mise et il est recommandé de consulter un expert en la matière pour des conseils complets et pertinents pour chaque situation.