Saut au contenu

La distraction au volant : ce qu’il faut savoir et quoi faire pour l’éliminer

16 juin 2017

La distraction au volant est maintenant un problème de taille partout au Canada. On dit même que c’est aussi dangereux que la conduite avec facultés affaiblies.


En effet, le temps de réaction et le jugement des automobilistes s’en trouvent affectés de manière similaire. Bien que l’envoi de texto soit la principale offense, d’autres distractions, comme fumer, manger, regarder un GPS ou des vidéos, se maquiller, être fatigué et même écouter de la musique trop fort peuvent mener à des accidents pourtant facilement évitables.

 

Statistiques révélatrices, portrait inquiétant

Selon un reportage paru en 2016 dans le National Post1, rapportant les résultats d’un sondage mené auprès de policiers et de membres de groupes de lutte contre la distraction au volant, 76 % des répondants affirment que la distraction tue maintenant plus de gens que l’alcool. Au Canada, les amendes pour distraction au volant varient de 80 $ à 1 200 $ et donnent entre 3 et 5 points d’inaptitude aux conducteurs fautifs. Malgré tout, il appert qu’ils ne semblent pas comprendre le message.

Pénalités associées à la distraction au volant dans les provinces et territoires du Canada

 

Le saviez-vous?

  • 3 Canadiens sur 4 admettent être distraits au volant2.
  • Les cellulaires, y compris les téléphones mains libres, constituent la première cause de distraction au volant et sont maintenant responsables d’environ 26 % de tous les accidents de voiture3.
  • Les conducteurs qui utilisent un téléphone mains libres sont moins conscients de leur environnement et réagissent plus lentement.
  • Selon le CAA, les automobilistes qui textent au volant sont 23 fois plus susceptibles d’être impliqués dans un accident que ceux qui se concentrent exclusivement sur leur conduite4.
  • Quelqu’un qui parle au téléphone en conduisant a les facultés aussi affaiblies qu’une personne dont le taux d’alcoolémie atteint 0,08 %5.
  • On estime à 4 millions le nombre d’accidents de la route causés par la distraction au volant chaque année, et ce, uniquement en Amérique du Nord6.

Si vous êtes surpris à parler ou à texter en conduisant, vous recevrez non seulement une amende assez salée, mais aussi des points d’inaptitude. Et ce n’est pas tout : votre prime d’assurance pourrait augmenter de manière considérable! De plus, si votre distraction au volant cause un accident, attendez-vous à ce que votre prime augmente encore davantage.

Les accidents d’auto sont en hausse. Bon nombre d’entre eux sont attribuables à la distraction au volant, donc tout à fait évitables.

 

Conseils pour prévenir la distraction au volant :

  • Parlez-en : Racontez à vos proches ce que vous savez sur les dangers de la distraction au volant. Si vous êtes passager d’un conducteur distrait, n’hésitez pas à l’avertir.
  • Ne vous fiez pas à votre GPS : Planifiez votre itinéraire et sachez combien de temps il vous faudra pour arriver à destination. Programmez votre GPS avant de partir et activez la fonction vocale.
  • Rangez votre cellulaire : Réduisez la tentation en le conservant hors de votre champ de vision et éteignez la sonnerie.
  • Limitez les distractions en provenance des passagers : Lorsque vous conduisez, gardez les yeux sur la route et limitez vos conversations avec vos passagers.
  • Évitez de faire plus d’une chose à la fois : Faire autre chose en conduisant peut vous distraire. Mangez votre déjeuner, brossez-vous les cheveux et faites tout ce que vous avez à faire pour vous préparer avant de partir de chez vous.
  • Baissez le volume : La musique ne devrait jamais couvrir le bruit d’une sirène ou d’un klaxon.
  • Rangez les objets dans votre voiture correctement : Rangez les articles comme les sacs à main ou les sacs à dos dans le coffre ou derrière votre banc afin d’éviter qu’ils ne partent dans tous les sens si jamais vous deviez freiner brusquement.
  • Ne conduisez pas sous l’effet de la fatigue : Dormez suffisamment avant de partir. Si vous avez un long trajet à faire, changez de conducteur après quelques heures. Conduisez le jour, si possible. Évitez de conduire si vous prenez des médicaments qui vous rendent somnolent.
  • Signalez les conducteurs distraits : Si vous voyez quelqu’un zigzaguer ou conduire de façon bizarre, rangez-vous et appelez le 911.

 

Le jeu n’en vaut pas la chandelle

Pourquoi adopter des comportements hasardeux qui peuvent mener à des amendes, des blessures ou des décès? Ayez conscience des risques, informez-vous et faites de même avec votre entourage, et prenez les mesures qui s’imposent pour éliminer la distraction au volant une bonne fois pour toutes.

 

Sources :


Autres sujets d'intérêt : 

Ces informations sont fournies à des fins informatives seulement et ne sauraient engager la responsabilité de Desjardins Assurances. La vigilance est de mise et il est recommandé de consulter un expert en la matière pour recevoir des conseils complets et adaptés à votre situation.