Saut au contenu

Combattre la fatigue au volant

Dernière mise à jour : 07 octobre 2016 à 10:05

Que vous soyez conducteur professionnel ou employeur, vous pouvez agir contre ce fléau qui fauche trop de vies au Québec.


Après la vitesse et l’alcool, la fatigue au volant est la 3ecause de décès sur les routes québécoises. Les conducteurs de véhicules lourds sont particulièrement à risque et sont impliqués dans 15 % des accidents liés à la fatigue. Saviez-vous qu’après 17 heures d’éveil, nos capacités physiques et mentales sont dans le même état que si nous avions un taux d’alcoolémie dans le sang de 0,05? Si vous avez des employés sur la route ou que vous conduisez vous-même de longues heures, ces quelques pistes devraient vous aider à garder l’œil ouvert.

Signes de fatigue

  • Avoir de la difficulté à se concentrer et à maintenir une vitesse constante.
  • Changer de voie involontairement.
  • Manquer une sortie.

Prévention de la fatigue

  • Privilégier les repas sains aux aliments gras avant de prendre la route.
  • Boire beaucoup d’eau (bien s’hydrater réduit la fatigue et oblige à prendre des pauses!)
  • Faire des pauses pour se dégourdir les jambes, bouger et prendre un peu d’air.
  • Garder une température plus fraîche à l’intérieur du véhicule – la chaleur favorise la somnolence.
  • Ouvrir un peu la fenêtre pour ventiler l’habitacle : l’air vicié et la fumée contribuent à l’état de fatigue.
  • Dans un endroit sécuritaire, faire une sieste de 15 minutes : cela permet de se sentir reposé pour quelques heures. Une mesure à court terme qui, toutefois, ne remplace pas une nuit (ou période en continu) de sommeil.

Responsabilité comme employeur ou conducteur à votre compte

Vous avez aussi un rôle à jouer pour prévenir les risques d’accident liés à la conduite en état de fatigue, par exemple :

  • Planifier des horaires réguliers et autant que possible de jour (la somnolence est accrue de 13 h à 15 h et entre minuit et l’aube).
  • Prévoir des horaires qui permettent de 7 à 8 h consécutives de sommeil par période de 24 heures pour bien récupérer avant d’entreprendre de longs trajets.
  • Prévoir des horaires qui tiennent compte du travail à effectuer avant la conduite (préparation du véhicule, chargement, etc.), des retards (ex. : attentes aux douanes) et de l’état des routes.

Enfin, des outils d’information et de formation comme le Guide de la gestion de la fatigue (PDF) de la SAAQ ou le Programme nord-américain de gestion de la fatigue sont mis à la disposition des employeurs et des conducteurs de véhicules lourds.

Contenu produit par Desjardins Assurances Entreprises

 

En savoir plus

Accédez à des conseils de prévention et à une solution d’assurance personnalisée selon votre secteur d’activités, et plus encore sur le site de Desjardins Assurances Entreprises.


Autres sujets d'intérêt :

Obtenez une soumission pour votre entreprise dès maintenant!

Parlez à un agent d’assurances

Appelez-nous au 1 877 838-0031