Votre province

Saut au contenu
Retour

Temps des Fêtes et alcool au volant : la prudence est de mise

Pour profiter pleinement de cette période, sachez démêler le vrai du faux en matière de taux d’alcool et faites preuve de prévention pour votre retour à la maison ou pour celui de vos proches.

Vrai ou faux : attention aux mythes liés à l’alcool!

Prendre une consommation à l’heure permet de maintenir un taux d’alcool inférieur à 0,08 %.

Faux.

  • Votre taux d’élimination de l’alcool doit être supérieur à la moyenne pour prétendre une telle chose. Une bouteille de bière à 5 % d’alcool, et un verre de vin ou de spiritueux génèrent environ 25 mg d’alcool par 100 ml de sang chez un homme de gabarit moyen et 35 mg par 100 ml pour une femme. La plupart des gens éliminent environ 15 mg par 100 ml d’alcool à l’heure1. Sachez que le taux d’alcool dans le sang continue de monter après la dernière consommation, pour atteindre son maximum une heure après celle-ci.

Il n’existe aucun truc pour faire diminuer le taux d’alcool dans le sang.

Vrai.

  • Prendre une douche froide, un café fort ou une boisson énergisante, courir ou danser ne diminuent pas l’effet de l’alcool. Il faut laisser au foie le temps d’effectuer son travail d’élimination.
  • De plus, la consommation de nourriture n’élimine pas l’alcool et ne stimule pas sa vitesse d’élimination dans le sang. La digestion de nourriture ne fait que retarder l’absorption d’alcool dans le système.

Le fameux 0,08 % ne fait pas foi de tout.

Vrai.

  • On peut avoir les facultés affaiblies même si notre taux d’alcool dans le sang est inférieur à 80 mg par 100 ml. Des facteurs comme la fatigue, le stress, la maladie ou la prise de médicaments ont aussi une influence sur l’acuité des facultés.
  • Les policiers peuvent arrêter un conducteur avec un taux d’alcool dans le sang inférieur à la limite permise, mais présentant des signes évidents de facultés affaiblies. Les épreuves de coordination constituent de bons indices de l’état des capacités.

La prévention pour réduire les risques

La nomination d’un conducteur désigné dans un groupe, lors d’une sortie ou d’une activité, demeure une des bonnes solutions de rechange aux risques de conduite avec les facultés affaiblies2.

Comme conducteur

  • Prévoyez votre retour avant même de sortir. Il est judicieux de penser à deux solutions de rechange afin de ne pas être pris de court en cas d'imprévu.
    • Transports en commun : l’autobus ou le métro sont des options simples qui vous offrent une bonne flexibilité. Il suffit de vérifier les horaires d’avance et de prévoir un peu de monnaie!
    • Taxi : il vous arrive de ne plus avoir d’argent comptant à la fin de la soirée? Sachez que maintenant, la majorité des compagnies acceptent le paiement par carte de crédit. Renseignez-vous lorsque vous leur téléphonez.
    • Ami ou membre de votre famille : un de vos proches sera certainement heureux de vous raccompagner et de vous savoir en sécurité plutôt que de se faire du souci pour vous!
    • Opération Nez rouge : chaque année pendant le temps des Fêtes, des centaines de bénévoles se portent volontaires pour vous ramener à la maison en toute sécurité. Un avantage de taille, votre voiture sera même à votre porte le lendemain matin! Le service Opération Nez rouge est gratuit mais les dons sont grandement appréciés et sont réinvestis dans la communauté.
  • Respectez votre propre limite. Comme vous venez de le lire, l’alcool n’a pas le même effet d’un individu à l’autre. Ne vous fiez jamais à la consommation d’une autre personne pour déterminer si votre limite est atteinte.

Comme hôte

  • Au risque de paraître rabat-joie, n’hésitez pas à demander à vos invités s'ils ont un conducteur désigné. Si un invité a trop bu, offrez-lui de lui payer un taxi ou de passer la nuit chez vous.
  • Assurez-vous aussi d'offrir des boissons non alcoolisées et de la nourriture. Même si elles n'aident pas à éliminer l'alcool, ces alternatives permettront à vos invités de ralentir leur consommation.  
  • Consommez de façon modérée pour garder le contrôle de la soirée.

Comme parent

  • Soyez complice de votre jeune, d’abord en le sensibilisant à l’importance de l’enjeu de l’alcool et de la drogue au volant, mais aussi en vous proposant pour aller le chercher, lors d’une sortie.
  • Vous pouvez aussi lui fournir de l’argent pour qu’il puisse utiliser un taxi pour rentrer à la maison.
  • Rappelez aussi à votre jeune de ne jamais monter à bord d’un véhicule dont le conducteur a consommé de la drogue ou de l’alcool.

Un pas dans la bonne direction

Les campagnes de sensibilisation à la conduite avec les facultés affaiblies se sont multipliées au cours des dernières années et, bonne nouvelle, les statistiques démontrent une baisse du nombre de cas. Par contre, la légalisation récente du cannabis au Canada devra être considérée dans les prochaines statistiques, et la sensibilisation du public sera nécessaire pour gérer les perceptions face à cette nouvelle réalité.

Ce sujet vous intéresse? Accédez au Centre d’études sur la conduite avec les facultés affaiblies par les drogues.

Temps des Fêtes et alcool au volant : la prudence est de mise

Dans les prochaines semaines, de nombreux automobilistes prendront d’assaut les routes pour participer aux festivités de fin d’année en famille ou entre amis. Ferez-vous partie de ceux qui auront bien planifié leur retour après une soirée arrosée?

Certaines conditions, exclusions et limitations peuvent s’appliquer.

Ces conseils sont fournis à des fins informatives seulement. Ils sont d’ordre général et n’engagent pas la responsabilité de Desjardins Assurances. La vigilance est de mise et il est recommandé de consulter un expert en la matière pour obtenir des conseils complets et pertinents pour chaque situation.

Sources :
1. Élimination de l’alcool : cinq mythes déboulonnés, Protégez-vous
2. Comportements – Alcool – Responsabilités et solutions intelligentes, Société de l’assurance automobile du Québec

Autres sujets d'intérêt :