Saut au contenu
Retour

Prêter son auto ou conduire l’auto de son ami

À quelle compagnie d’assurance doit-on présenter la demande de réclamation? Celle du propriétaire du véhicule ou celle du conducteur qui a fait l’accident? Est-ce que la protection d’assurance auto s’applique au véhicule ou au conducteur?

Vaut mieux avoir les réponses à ces questions avant de conduire l’auto de son ami ou de lui prêter la sienne.

Parlez assurances et permis de conduire

Règle générale, l’assurance auto couvre l’auto et ses conducteurs désignés. Cela dit, si, de façon exceptionnelle, vous prêtez votre auto à un ami et qu’il a un accident, votre assurance couvre les dommages à votre véhicule de la même façon que si c’est vous qui aviez été au volant.

Avant de tendre vos clés à un ami, prenez quelques minutes pour lui expliquer les limites de votre responsabilité civile, l’informer du montant de votre franchise et pour déterminer avec lui qui la paiera en cas d’accident.

Voici une mise en situation : votre ami recule dans la clôture de votre voisin et l’endommage. Pas de souci, la protection Responsabilité civile de votre police d’assurance couvrira les dommages de la clôture. Quant aux dommages à votre auto, ils seront couverts si vous avez la protection Collision (ce qu’on appelle être « assuré des 2 bords »).

Avant de traiter le dossier et de rembourser les frais réclamés, la compagnie d’assurance demande que lui soit versée la franchise prévue au contrat d’assurance (par exemple, un montant de 500 $). Dans ce cas, qui paie cette franchise? Vous? Votre ami? Vous payez 50-50?

Un conseil : mettez-vous d’accord sur ce point avant de lui prêter votre auto. Autrement, vous pourriez avoir à débourser des centaines de dollars en franchise et à vivre avec les inconvénients d’un accident d’auto dont vous n’êtes même pas la cause (véhicule accidenté, hausse possible de la prime d’assurance auto). En plus, votre amitié pourrait en prendre un coup.

Si c’est vous qui demandez d’emprunter l’auto d’un ami

Il faut discuter des mêmes points! Assurez-vous que votre ami a une assurance auto en bonne et due forme pour éviter les ennuis. Quant à vous, assurez-vous d’avoir une protection pour couvrir les dommages causés à des véhicules qui ne vous appartiennent pas.

Pas assuré, pas de clés!

Si votre ami n’a pas d’assurance auto, n’empruntez pas son auto! Si vous faites une collision ou que vous êtes intercepté par la police pour une raison ou une autre, vous recevrez probablement une contravention pour avoir conduit un véhicule non assuré.

Votre prime pourrait augmenter, même si vous ne conduisiez pas!

Si une réclamation est faite auprès de votre compagnie d’assurances, vous risquez de voir votre prime d’assurance auto augmenter. Autrement dit, vous pourriez vous retrouver à payer une prime plus élevée parce que votre ami a joué de malchance ou qu’il a été imprudent.

La communication est LA clé pour éviter les mauvaises surprises. Mettez les choses au clair avec votre ami avant d’échanger les clés. Si jamais un accident survenait, vous saurez déjà comment gérer la situation, ce qui vous permettra de préserver votre amitié et d’éviter bien des maux de tête!

Prêter son auto ou conduire l’auto de son ami

Avant de conduire le véhicule d’un ami ou de prêter le sien, il faut vérifier sa protection d’assurance auto

Est-ce qu’il vous arrive d’emprunter l’auto d’un ami ou de conduire la leur? Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se passe en cas d’accident quand le conducteur du véhicule n’en est pas le propriétaire?

Certaines conditions, exclusions et limitations peuvent s’appliquer. Les clauses et modalités relatives aux protections décrites sont précisées au contrat d’assurance, lequel prévaut en tout temps.

Ces informations sont fournies à des fins informatives seulement et ne sauraient engager la responsabilité de Desjardins Assurances. La vigilance est de mise et il est recommandé de consulter un expert en la matière pour recevoir des conseils complets et adaptés à votre situation.

Autres sujets d'intérêt :